PARTENARIAT POUR UNE EDUCATION AUTHENTIQUEMENT AFRICAINE

Est-il besoin de dire que le développement est un processus multi factoriel que régit l’éducation ?

De même, le développement durable d’un peuple peut-il être assuré sans les valeurs positives de celui-ci ?

Au regard des systèmes éducatifs en Afrique subsaharienne en général, et particulièrement au Burkina Faso, de la qualité de leurs produits, et de leurs impacts, ces questionnements ne sont-ils pas légitimes.
Désorientés par les différentes dominations culturelles et religieuses, les africains ont honte de leurs valeurs, se renient, et veulent être les autres sans s’inquiéter de de leur rôle en tant que peuple dans la construction universelle. Ce qui semble compliquer leur développement.
Ce constat, nous semble-t-il, commande un réveil des consciences chez tous les acteurs de l’éducation pour permettre au continent de se stabiliser pour s’engager aussi dans un processus d’émergence.
A cet effet, ASUDEC se propose de promouvoir un système d’éducation authentiquement africaine, intégrant la culture et les valeurs locales comme socle de tous les apprentissages, et prenant en compte l’entreprenariat, l’éveil à la citoyenneté et aux nouvelles technologies d’information et de communication. A ce stade embryonnaire, ce projet novateur recherche des partenariats multiformes et durables pour réussir. Vos suggestions et vos contributions sont les bienvenues.

Education Formelle

Les systèmes éducatifs en Afrique subsaharienne en général, et particulièrement au Burkina Faso ne présage qu’un renforcement de l’afro-pessimisme. Cette situation commande un réveil des consciences chez tous les acteurs de l’éducation pour permettre au continent d’apporter sa pierre dans la construction universelle

Education non Formelle

L’ONG Heifer/NL a financer les activités d’ASUDEC dans les régions du Centre, du Plateau Central et de la Boucle du Mouhoun de 2002 à 2016. Les activités financées comprenaient l’élevage, le reboisement et l’éducation non-formelle.