PROBLEMATIQUES DE DEVELOPPEMENT

Dans une approche de facilitation de marché, ASUDEC met l’accent sur le renforcement des capacités techniques et entrepreneuriales des petits producteurs. Le développement du maraichage est privilégié pour améliorer le revenu et la nutrition familiale. Les formations, sensibilisations et les échanges d’expériences se font à travers des rencontres physiques et l’utilisation des NTIC. L’accent est aussi mis sur les techniques de conservation des eaux et du sol, sur l’utilisation judicieuse des pesticides, et la promotion de la matière organique au détriment des engrais minéraux. De nouvelles cultures comme la pomme de terre, le manioc et la patate douce à chair orange, etc., sont introduites pour diversifier les opportunités de production et les aliments, et améliorer la nutrition familiale.

Ateliers de formation

Dans le cadre de leur partenariat, ASUDEC et le “African Vegetable Development and Research Center (AVDRC), maintenant WorldVeg” ont conduit des recherches sur la micro-irrigation à faible coût pour la production maraîchère. A cet effet, des essais démonstratifs ont été installés, non seulement sur la micro irrigation, mais aussi sur la conservation de l’eau en parcelle dans le village de Gampèla situé à 15 km de Ouaga. A la fin, une journée d’échanges et discussions a été organisé sur la gestion de l’eau en agriculture maraîchère: Le programme a été marqué par quelques communications en salle dans la matinée, suivies d’une visite des essais d’ASUDEC à Gampéla dans la soirée. L’ouverture de la rencontre a été co-présidée par Leurs Excellences Messieurs l’Ambassadeur de la République de Chine, et le Ministre Délégué Chargé de l’Agriculture. La visite guidée des essais d’ASUDEC dans le village de Gampéla, elle, a connu la participation effective de Monsieur le ministre accompagné de Monsieur le Directeur de WorldVeg, ainsi que de tous les participants à l’atelier, de la population de Gampléa conduites par les Chefs des différents villages. Enfin la journée a connu la participation de six pays, dont le Burkina Faso, le Ghana, le Niger, le Sénégal, le Caméroun, et le Mali.

Les communications ont été dominées par les 2 principaux thèmes suivants:

• Les eaux agricoles au Burkina Faso: Potentialités et contraintes de gestion en agriculture pour une durée de 40mn environ exposé + débat (DGPV)

• Evolution des prix des principaux produits maraîchers dans la ville de Ouagadougou et/ou au Burkina Faso au cours d’une année entière pour 20 mn environ.

Conservation et transformation des légumes frais